Voilà déjà 4 jours que nous sommes à Saigon et que je découvre petit à petit cette mégalopole asiatique. (Mes deux collègues y ont déjà sejourné une semaine)
Une ruche, ou plutot une fourmilière, du bruit, de la pollution et des Viets, des millions et des millions de Viets sur leur mobylette entourant quelques rares voitures. On dénombre pas moins de 8 millions de cyclo à Saigon. Les commerces sont à même la rue. On y vend un peu de tout et beaucoup de n'importe quoi : nourritures, fruits, billets de Lotto, vêtements, produits de contre bande, antiquités de la guerre,... ca et là, on nous propose un tour en cyclo-pouss', de nous tailler un costume (+/- 60 euros), un repas pas cher, tout ce vend ici et tout s'achète.
Hier une gentille jeune dame nous a proposer des cigarettes sur un plateau en pleine rue, on refuse gentiment (bien que le paquet soit à 20 000 dong soit 80 cents d'euros) et histoire de vraiment nous faire envie, elle soulève un de ces paquet et nous sort un packs de beuh gros comme une boite à chaussure. MMMhhhh bien que tentés, on se dit que finir le mois en prison au Vietnam n'est peut être pas la meilleure chose à inscrire sur notre CV et donc nous refusons poliment... but i'll keep in mind :)

 
Autre expérience à tenter à Ho Chi Minh : traverser une grande artère du centre ville. Nous sommes européens, nous avons l'habitude de regarder à gauche puis à droite, de chercher un passage pour piéton et d'attendre que le feu soit vert. Ici c'est un peu différent, euhhh non c'est pas juste différent c'est le chaos, le bordel, le souk. Après quelques essais infructueux, nous avons adopté la technique vietnamienne, c'est à dire traverser n'importe où à travers la circulation (un chemin, une rue ou même les trucs qui ressemblent à des autoroutes) d'un seul pas et avec un peu de chance tous les cyclos nous évitent de justesse. Seule règle à respecter, si c'est une voiture et qu'elle klaxonne, faut pas chercher à passer, elle s'arrêtera pas et t'évitera pas. Expérience personnelle :-)

Saigon1 Saion2 SAIGON7

Nous avons également fait la connaissance de la mousson : alternance de soleil brûlant et de pluies torrentielles chaudes absolument pas rafraichissantes. S'en suit alors des moments de nouveau caniculaies et infiniment humides. Pas moyen de se sentir frais plus de 15 min après une douche à Saigon, on est poisseux, collant en permanence. C'est clairement pour moi le truc le plus gênant pour le moment.

Enfin nous avons commencé notre stage à l'hôpital Nguyen Tri Phuong. Première impression : "Euhh c'est un hôpital ca ? Laurent t'es sûr que c'est là ??" Nous avons été accueillis comme des princes en français par le directeur de l'établissement, et par un neurochirurgien anglophone bien sympa. Il a tout de même cru bon de nous expliquer que pour lui les européens étaient des malades mentaux car NOUS étions des pédophiles et que nous n'avions pas la religion.. (Marc, si tu lis ceci de ta cellule, on ne te salue pas, idem pour vous Messieurs Fourniret et Fritzel en Autriche) 


SAIGON4 Saigon3 SAIGON6

Par la suite nous avons revu notre ami vietnamien le Dr Dong Khoa rencontré durant notre stage d'anesthésie à Liège, qui nous a présenté à un maximum de médecins parlant français. Depuis lors, Laurent et moi faisons de la cardiologie (salle banalisée et soins intensifs) avec un médecin au nom imprononçable mais appliquant une méthode de travail bien connue par nos amis stagiaires de Liège : La méthode Christian Defays, un peu de boulot, pause clope, beaucoup de causette, un tout petit peu de boulot, stop stop stop pause clope :-) quelques blagues en français, matage des infirmières (qui nous regardent comme des phénomènes) et retour au travail (mais pas trop hein). Apparemment ils ont l'air très content de nos connaissances en cardiologie et de notre conversation c'est cool.
Sebastien de son coté a tenté de visiter le service d'anapathologie et de neurochirurgie. D'après lui, c'est bien sympa mais je lui laisse le loisir de vous expliquer ce qu'il y a vu...

Aujourd'hui jeudi, le week end approche, nous commencons à préparer nos déplacements. Au programme, deux jours dans le delta du Mekong. En effet, contrairement à nos habitudes liégeoises, nous avons pris le plis de ne pas faire la fête le week end pour nous consacrer à la visite de ce pays extraordinaire. 

Cependant, en bon Belges, nous ne pouvions pas non plus supprimer totalement les guindailles de nos agendas... résultats : 3 cuites en pleine semaines. Et ben c'est du propre :-D "Même pas honte!!!"Stay tuned.

Maxime